Voix d'Afrique N°76


En Zambie, contre le sida




Robert LAVERTU
,
Missionnaire d'Afrique canadien, est en Zambie depuis plusieurs décennies. La Zambie, comme les autres pays du centre de l'Afrique, a été frappée de plein fouet par la pandémie du SIDA. Robert fait une sorte de bilan.

 

Le modèle ougandais
C'est en 1984, déjà, que les églises catholique et anglicane ont pris conscience du grave problème et ont lancé le mouvement "Youth alive" - Jeunes Vivants - pour animer une campagne de sensibilisation axée sur l'abstinence avant le mariage et sur la fidélité. Grâce au théâtre et à la musique populaire, la guerre n'est certainement pas gagnée, mais des victoires ont été remportées. On est passé, en une vingtaine d'années, de 60 à !5 % d'infidélité chez les adultes. Et le taux d'infection décelé dans les cliniques prénatales est passé de 30% à 6%.

En Zambie
En Zambie, le Secrétariat de la conférence des évêques a créé en 1986 un comité dirigé par Sr.Luzia Wetzel (Sur Blanche) pour commencer une campagne de sensibilisation en Zambie sur le modèle de celle lancée en Ouganda. Pourtant, vingt ans plus tard, nous ne remarquons pas de changements importants dans les comportements et le taux d'infection est resté le même, 24% dans la capitale Lusaka et 15% dans les régions rurales.


Qu'est-ce qui n'a pas marché?
Sans cette campagne, le taux d'infection serait sans doute plus élevé . à la différence de l'Ouganda, où les deux églises (catholique et anglicane) regroupent près de 80% de la population, en Zambie, les catholiques représentent 23% de la population et les deux autres églises, anglicane et presbytérienne, n'atteignent pas 25 % de la population. 50% des Zambiens appartiennent à une très grande variété de communautés religieuses, pentecôtiste, adventiste etc., avec lesquelles il ne fut jamais possible d'avoir une action concertée. En Ouganda, le gouvernement a appuyé à fond le programme des Eglises. En Zambie, le gouvernement admet la réalité de la crise, mais se contente de laisser le champ libre aux ONG, dont l'action est axée sur l'usage du préservatif.

.
À g. Robert Lavertu parlant à des jeunes. À dr., S. John Mary Vianney Moloney, Sœur de la Présentation, qui s’occupe d’orphelins du sida à Kaoma.

Les communautés chrétiennes
Mais nous ne baissons pas les bras. Le mouvement "Youth alive" a été très actif, mais les autres structures de l'Eglise lui ont laissé porter tout le fardeau de la prévention contre le sida et ne se sont pas assez engagées. Nous voulons maintenant atteindre tous les catholiques par les petites communautés chrétiennes et les mouvements d'apostolat. Nous voulons aussi travailler ensemble avec les autres Eglises. Pour sensibiliser, nous avons besoin de nouvelles publications et surtout d'utiliser les nouvelles stations de radio catholiques.

Dans le diocèse de Mongu, une nouvelle commission pour la prévention regroupe des travailleurs de la santé, des travailleurs sociaux, des religieuses, des religieux et des prêtres. Elle a pour mission de relancer la campagne de prévention du sida dans toute la population en insistant toujours sur l'abstinence avant le mariage et la fidélité dans le couple.

D'après "Le Petit Echo " bulletin interne des M.Afr

Voix d'Afrique


Précédente Suite